AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Owen Scott [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Owen Scott

avatar

Nombre de messages : 153
Age : 26
Occupation : Tueur pour le Lys Pourpre
Love : She blew my mind but ... What's that exactly ?
Fears : Acrophobe et Apiphobe
Date d'inscription : 26/02/2008

Genetic Code
Ability: //
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Owen Scott [U.C]   Mar 26 Fév - 9:25


free music



» Identité :

Nom : Scott
Prénom(s) : Owen, Thomas
Surnom(s) : //
Âge : 30 ans
Date de naissance : 11 novembre
Lieu de naissance : Dublin, Irlande
Nationalité : Irlandais
Occupation : Tueur pour le Lys Pourpre


» Génétique :

Connaissance des Heroes : Owen a connaissance des Heroes parce qu’il travaille avec certains d’entre eux. Jusqu’à son entrée dans le Lys pourpre, il n’avait strictement aucune connaissance d’eux. Autant dire qu’au départ, il a surtout cru a une bonne blague avant de juger par lui-même, il est un peu comme Saint-Thomas, il a besoin de voir pour croire …

Rapport aux Heroes : Comme tout les garçons sans doute, quand il était petit, il rêvait d’avoir de super pouvoir un peu comme superman, son héro dans sa toute petite enfance. Lorsqu’il a appris que certains humains avaient reçu une sorte de don et pas lui, il faut bien avouer qu’une pointe de jalousie l’envahit tout d’abord avant une sorte de peur et d’appréhension. Oui ils s’étaient senti menacé aux premiers abords avant de faire la connaissance de Kharlampia avec qu’il il forma une sorte de binôme. Il se rendit alors compte que ce n’était qu’une « capacité » qui les différenciait des autres et que bien qu’en soit, ça ait des avantages, cela comporte aussi des inconvénients, après tout, chacun ses atouts, ce n’est pas parce qu’il n’était pas « spécial » qu’il devait se sentir inférieur au contraire, pour lui, être au sein du Lys Pourpre sans une quelconque capacité fait de lui en soit une personne « spéciale ». A présent, il les voit presque comme des êtres normaux, mais il ne les envie plus.

Connaissance du Labo : Owen a évidemment connaissance du Labo puisqu’il fait partie des attaques le visant bien qu’il ignore malgré tout ce qui se trame à l’intérieur, il se contente de faire son boulot sans savoir que les Androsi cherche à profiter des recherches et découvertes des scientifiques sur les Heroes.

Rapport au Labo : Il le voit comme un terrain de jeu comme un autre. Il fait son boulot, un point c’est tout, le reste ne l’intéresse pas franchement en réalité.





» Psychologie :

Traits de caractère :
Il a eu durant son enfance une vie de famille qui bien qu’elle semblait parfaite en apparence, ne l’était en réalité aucunement. Ces évènements passés l’ont rendu égoïste et misanthrope. Associable dans, c'est un homme aigri rempli d'ironie, il se délecte presque plus de combats verbaux que physique. Impulsif et susceptible bien que semblant calme en apparence. Franc, orgueilleux, fier et arrogant, son caractère de cochon n’est supporté que par très peu de personnes et cela l’arrange bien. Il n’accorde quasiment jamais sa confiance, il sait ce dont l’homme est capable, il est très bien placé pour le savoir. Introverti, la personne qui saura lire en lui comme dans un livre ouvert n’est certainement pas encore née, ce serait bien la seule pour qui il aurait de l’admiration d’ailleurs.

Il vit dangereusement, travaillant pour le Lys Pourpre, il a toujours été habitué au danger et il aime sentir l'adrénaline monter. Par rapport à son travail d'ailleurs, il ne ressent aucune compassion, ni aucun remord. C'est un fin observateur qui a appris à analyser tout ce qui l'entoure et d'agir rapidement en conséquence, mais pas constamment de manière réfléchie cependant. Il n’est pourtant pas dépourvu d’intelligence, car dans le cas contraire, il ne serait sans doute pas aussi proche de la Mafia ou alors, il n’aurait pas fait long feu. Evidemment, mieux vaut éviter les Lois de Newton ou une discussion philosophique sur Descartes.

Manies :
Il se masse le menton à l’aide de son pouce de la main gauche (si c’est important !) lorsqu’il est en pleine réflexion ou en proie au doute. En dehors de cela, il se passe régulièrement une main dans les cheveux, comme beaucoup d’hommes d’ailleurs.




» Autres :

-Il est acrophobe, une peur panique du vide même si étant enfant, il rêvait d’être astronaute.
-Il est apiphobe depuis ses 7 ans quand il a été piqué par une abeille et qu’il s’est révélé qu’il y soit allergique. Cette phobie s’est répandue aux autres insectes bien qu’on lui ait souvent répété qu’une petite bête ne pouvait pas en manger une grande.
-Son péché mignon est la bière.
-Il fume.
-Il aime se faire craquer les doigts


Avatar : Léonardo DiCaprio

Fille ou garçon : Fille =)
Comment avez-vous connu le forum ? Sur Dolce
Commentaires : J’ai pas pu résister Félicitations aux Admins, encore un forum hypra-interessant et avec un super niveau


Dernière édition par Owen Scott le Mar 4 Mar - 22:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Scott

avatar

Nombre de messages : 153
Age : 26
Occupation : Tueur pour le Lys Pourpre
Love : She blew my mind but ... What's that exactly ?
Fears : Acrophobe et Apiphobe
Date d'inscription : 26/02/2008

Genetic Code
Ability: //
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Owen Scott [U.C]   Mer 27 Fév - 23:05

» Biographie :


free music


Patrimoine génétique :

Lorsque l’on offre la vie à un petit être fruit de votre amour, lorsqu’on le met au monde pour lui montrer ses merveilles, lorsqu’on lui donne l’amour nécessaire à son épanouissement, il est évident que tout ceci se fera ressentir au fil du temps, mais lorsque tout ceci est absent, cela se fait d’autant plus sentir. Les Scott avait tout ce qu’il fallait, en apparence du moins, de l’argent … beaucoup d’argent. Michael était à la tête de l’entreprise familiale quand il se maria avec Sarah, elle aussi venant d’un milieu des plus aisés, on ne mélange pas les pommes avec les poires n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, Michael sut donner à l’entreprise une toute nouvelle impulsion, rapidement, elle prit de l’importance dans toute l’Irlande. A côté de leur situation économique enviable par quiconque les connaissait, les Scott avaient dans l’intention de fonder une famille. Deux enfants naquirent de leur amour fidèle … Deux ? Non, en réalité, trois. Une erreur de parcours dirons nous.


Moment(s) de l'enfance :

Un petit blondinet de 7 ans était assis sur les escaliers en marbre de la grande demeure de Dublin, il attendait le retour de ses parents, un paquet à la main. Il venait tout juste de sortir des cookies au chocolat du four, il en avait profiter que personne ne faisait attention à lui, ce qui en soit, n’était pas bien différent de d’habitude, pour faire une petite excursion dans la cuisine.
Il avait du chocolat partout sur la figure, il faut dire qu’il en avait profité pour s’en empiffrer alors que ces parents n’aimaient pas qu’il mange des sucreries en tout genre, y compris le chocolat. Mais ils allaient être fier de lui, il leur avait fait des cookies, peut-être qu’ils allaient enfin s’occuper un peu de lui, au lieu de refiler la tâche à des domestiques.

Il était 23h, l’enfant entendit une voiture arriver, le bruit familier des roues sur le gravier le réveilla quelque peu, il s’était presque endormit, assis sur les escaliers. La grande porte s’ouvrit, laissant apparaître ses parents qui avaient décidé ce soir d’aller dîner dehors.


-Owen, tu devrais être au lit ! Cria son père.

-Mais j’vous ai fait des cookies …

La mère s’approcha du petit garçon, remarquant qu’il était barbouillé de chocolat et que ces vêtements, semblait eux aussi en avoir vu de toutes les couleurs. Sa mère arracha le paquet des mains du petit garçon. Elle suivit des tâches de toute sortes menaient jusqu’à la cuisine, autant dire qu’elle y trouva un fameux foutoir. Owen avait toujours réussit à échapper à la vigilance de quoi que ce soit, ça aurait pu être dangereux, faire cuir des cookies dans un four, il aurait pu se brûler, mais il avait tellement vu Marta, la bonne le faire qu’il l’avait enregistré parfaitement dans sa tête, elle lui faisait souvent des cookies sans que ses parents ne soient au courant bien sûr, la seule fois où ils l’apprirent, elle eut une sacré réduction sur son salaire.

-Mon Dieu Owen mais regarde un peu ce que tu as fait !

Son père s’approcha de lui et lui donna la gifle de sa vie.

-Maintenant tu files au lit !

Le petit garçon partit en courant, les larmes aux yeux mais il n’alla pas se coucher comme son père lui avaient ordonné, il se cacha dans un coin, entendant la conversation qui se déroulait à l’instant dans la cuisine.

-Un bon à rien, voilà ce que l’on a pour fils, je t’avais bien dit que je ne voulais pas de troisième enfant …

Qui aurait pu prédire que ces paroles changeraient à tout jamais le futur d’un petit enfant ?


Moment(s) de l'adolescence :

Owen regardait les flammes avait une admiration malsaine. Autour de lui, tout s’agitait et pourtant lui ne bougeait pas, regardait petit à petit le sapin se consumer entièrement offrant un spectacle à la fois grandiose et terrorisant. Son père appelait les pompiers, sa mère avait sa fille dans ses bras et son frère venait de se poster à ses côtés, non pas qu’il n’avait pas peur, il voulait simplement comprendre.

-Pourquoi t’as fais ça ?

-Je hais Noël.

Pas pour les même raisons que « Le Grinch » cela va de soi. La réponse paraissait pourtant évidente. Noël, fête d’amour, fête de retrouvaille familiale, tout ce dont quiconque peut rêver après une année entière où l’on passe bien souvent que trop peu de temps avec les siens, si ce n’est que pour Owen, il en passait toujours trop … Il trouvait cette fête hypocrite et dénuée d’intérêt, pour lui, il n’y avait aucune forme d’amour, tout n’était qu’apparence encore une fois, la petite famille Scott devait faire bonne figure, mais pour lui, il en était hors de question. Ses parents, fervents catholiques, les obligeait à aller à la messe tous les dimanches, aussi pour eux la venue du Christ un 25 décembre devait se fêter comme il se doit. Ne manquant pas d’argent, la maison – si on pouvait réellement appelé cela ainsi – avait été décorée de mille et une lumière, Owen était certain qu’on pouvait la voir depuis la lune, un peu comme les autoroutes belges, enfin, tout n’est que supposition. Quoi qu’il en soit, la foi catholique de ses parents avaient empêché sa mère d’avorter, chose qui aurait pour lui été préférable de faire, au lieu de ça, un enfant qui n‘était pas voulu avait vu le jour, au lieu de cela, il devait soi-disant sourire à ces géniteurs hypocrites et passer « un moment conviviale rempli d’Amour » ? Pourquoi pas frapper aux portes et chanter « vive le vent » tant qu’on y est ?

Owen sourit, c’était son plus beau Noël.



***



Il était rare quand il daignait se rendre en cours. Inscris dans une fichue école privée, il préférait de loin traîner dans les quartiers dit sensible, au moins, il s’y sentait plus à son aise, mais quoi qu’il en soit, il pouvait se trouver n’importe où, il garait cette réputation qui était censé empêché quiconque de l’approcher de trop près. Colérique pourtant, il se crée souvent des problèmes, la seule chose qui empêchait le directeur de le renvoyer était les dons généreux de son paternel, si c’était pas adorable … A la limite de l‘exclusion donc, Owen « suivait » son premier cours de math de l’année …. En février. Inutile de préciser que l’attention dans un tel moment n’était pas une de ses qualités, si toutefois on arrive à croire qu’il en possède.

-Scott au tableau !

Il crut d’abord rêver, qui osait le déranger ? Ce ne fut que lorsque le professeur lui répéta l’ordre qu’il releva la tête, effectivement, on venait bien de le déranger, mauvaise idée. Cependant, contre toute attente, il se leva, bien qu’il n’ait strictement aucune idée de la matière, il lui semblait avoir entendu parler de sinus et cosinus … Le résultat ne fut pas surprenant, il était incapable de dire quoi que ce soit du correct.

-Sortez ! Vous n’êtes qu’un bon à rien !

Une craie blanche tomba au sol, celle que l’adolescent tenait quelques secondes plus tôt en main. Cette même main qui vint enlacer le cou de ce professeur qui avait eu l’indélicatesse de lui rappeler son père. Il allait en payer le prix fort, tout se passa très vite et l’homme finit par s’écrouler au sol, mort.

Ce fut à cet instant, quand il réalisa que tuer un homme ne lui procurait strictement rien, du moins aucun remord, « juste » la satisfaction d’avoir un obstacle de moins sur sa route, qu’il prit conscience qu’il n’était pas un être bon, que tout homme ne naissait pas avoir une part de bonté en soi, que sans doute parce qu’il n’avait pas été voulu sur cette Terre, il n’avait rien à y faire, que chaque jour on lui rappellerai qu’il n‘est qu’un bon à rien … Mais il sut à ce moment précis, que sa justice serait rendue avec ses propres lois dont la seule personne capable de les dicter était lui et rien que lui.



***


Owen soupira, enfin l’air libre. Il venait de passer la porte signifiant une liberté retrouvée. Autant le dire tout de suite, il devait malgré tout avoir une chance cocu, l’argent et le bras à rallonge de son père y était pour beaucoup, bien qu’il était certain que les billets avaient surtout à préserver une réputation tâché déjà par les affaires concernant un enfant trop turbulent, il ne valait mieux pas qu’une nouvelle histoire, plus macabre cette fois, ne fasse couler de l’encre supplémentaire. Une peine de six mois en maison de redressement, voilà ce qui serait noté en plus sur son casier judiciaire. 6 foutu mois pour avoir tuer quelqu’un ? Il se rappelait avoir eu un rire ironique lorsque la sentence fut prononcée, son père avait vraiment le bras long …

Une voiture s’arrêta devant lui, une berline noir, il ne doutait même pas de qui pouvait bien se trouver à l’intérieur. Il monta malgré tout dans le véhicule.

-Nous partons …

-Où ça ?

-Austin.

Une chose était certaine, les petites histories du vilain petit canard n’avait pas endommagé la réputation du paternel et de l’entreprise familiale devenu une usine à business s’exportant même de l’autre côté de l’atlantique …



Moment(s) de l'âge adulte :
Dix-huit ans. Non, dix-huit ans et un jour. Cela l’avait prit dans la nuit, ce besoin d’évasion là tout de suite, maintenant … Il s’était réveillé en pleine nuit et il savait, il savait qu’il devait partir, partir loin. Il avait préparé un sac avec le stricte minimum et des économies, il partait pour un long périples, un long voyage … Il se tenait à présent devant le portail en fer forgée, il venait à l’instant de quitter cette famille pour laquelle il n’avait toujours été qu’un vilain petit canard, leur laissant un simple mot « Adieu » griffonné sur un bout de papier et déposé sur le meuble à côté de l’entrée. Monsieur Scott avait voulu une sortie théâtrale, il l’avait. La seule chose qu’il regrettait c’était la tête que ferait toute la petite famille parfaite sans lui à présent, au réveil Sans doute que son père ne se gênerait pas pour sourire, sans doute … Quoi qu’il en soit, à cet instant, c’était lui qui souriait.

***

Austin, La Nouvelle Orléans, Columbia, Richmond, Philadelphie, Boston et bien d’autres … Voilà quelques grandes villes pioché sur la carte de route de Owen Scott aujourd’hui âgé de vingt ans et faisant son premier pas dans Salem. Oh bien sûr cela le changeait des grandes villes, cependant, il s’y sentait attiré comme un aimant, une ville dont tout le monde connaît les légendes, une ville parfaite, enfin une, pour s’établir et enfin tenter de construire SA vie. Il se sentait bien ici, évidemment, on ne cachait pas sa vraie nature, il avait du dealer quelque peu pour avoir de l’argent, ou faire des boulots parfois pas très gratifiant mais peu importe, après tout, il savait depuis longtemps qu’il n’était pas tout à fait comme tout le monde, il était capable de tuer sans rien éprouver, il était un monstre, mais il se fascinait presque lui-même, sans doute un peu psychopathe sur les bords …

Il arrivait tout droit de Boston, un contact l’avait renseigné sur cette petite ville. Ici il trouverait ce qu’il cherchait, un travail qui lui correspondait, et une nouvelle vie bien loin du whisky british. Certes la bière était meilleure en Irlande, mais il avait su s’y accoutumer …


Dernière édition par Owen Scott le Mar 4 Mar - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Scott

avatar

Nombre de messages : 153
Age : 26
Occupation : Tueur pour le Lys Pourpre
Love : She blew my mind but ... What's that exactly ?
Fears : Acrophobe et Apiphobe
Date d'inscription : 26/02/2008

Genetic Code
Ability: //
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Owen Scott [U.C]   Mar 4 Mar - 23:47

» Patrimoine relationnel :



Lynne Jill Gilmore
(c) Gipsy
Minka kelly
Voila maintenant six mois que Lynne fréquente Owen. Deux êtres que rien ne rapproche interieurement, se retrouvent pourtant être porteur d'un secret commun. Enfin, c'est surtout pour Lynne que ce secret est lourd à porter. Ce fut un jour comme les autres. Un jour où Lynne traînait dans le quartier Ouest de Salem. Sa tête lui faisant encore et toujours un mal de chien, entendant les plainte incesante du monde qui l'entoure, les pensées les plus noires et génantes tournant dans sa tête. C'est alors qu'elle s'arrêta net en passant deant une ruelle abandonnée, dans laquelle même un chat de gouttière n'aimerait pas se trouver. Des pensées étranges sortait de cette ruelle. Le goût du risque fort et le danger imminant, Lynne s'engouffra dans la ruelle et tomba sur un spectacle qu'elle pensait ne jamais voir. Lynne venait de débarquer en pleine séance de torture. Owen Scott, tueur pour le Lys pourpre effectuait son boulot lorsque la jeune femme survint. Dérangé et quelques peu agacé, le jeune homme la menaça mais en vain. Lynne resta plantée là, le défiant inconsciament. Après un instant de reflexion, Owen ouvrit la bouche et lui sortit la phrase suivante : « Ecoute, tu m'as l'air mignonne, ce serait un vrai gâchis d'en finir avec toi, alors j'te propose un marché ... » Un peu déboussolée, Lynne accepta. C'est ainsi que Lynne est devenu le joker, la botte secrète d'Owen, en cas de besoin. Depuis ce jour, Owen et Lynne se croisent assez souvent. Il est d'ailleurs assez difficile de qualifier l'ambiance qui règne entre les deux adultes. A la fois tendue mais discrète, la tensions reste palpable ... Mais pour combien de temps encore ?

Rédigé par Lynne




Kharlampia Johansen
(c) Gipsy
Maggie Grace
Il semble que rien de tout ce que l'on apprend soit vrai. Il semble que les proverbes Français soient faux : croyez-moi, qui se ressemble ne s’assemble pas forcément. Vous voulez un exemple ? Parfait, si vous insistez, prenez dont Owen Scott et Kharlampia Johansen. Mentalement, ils sont complètement identiques : le même sale caractère, le même sang froid, le même passé douloureux. Pourtant, si vous les laissez cinq minutes ensemble, ils sont capables de transformer n’importe quel lieu en ‘ring verbal’. Scott est le spécialiste de l’ironie, Johansen du cynisme. Ils passent donc leur temps à s’envoyer des répliques cinglantes. Eh oui car malheureusement, ils sont forcés de travailler ensemble, en binôme. Leurs missions sont donc toujours accompagnées d’interminables engueulades fondées sur des reproches sans queue ni tête. Enfin, vous avez peut-être raison. Il y a quelque chose qui cloche, peut-être leur fierté démesurée ? En effet, même si Kharlampia ne l’avouera jamais, elle estime énormément Owen. C’est pour elle l’incarnation même du professionnalisme. Intelligent, prévoyant et téméraire, elle ne craint rien ni personne en sa compagnie. Elle n’ose même pas imaginer son boulot sans lui. C’est vrai quoi, que serait Jerry sans Tom ?

Rédigé par Karlhampia




Destiny Moore
(c) Gipsy
Elisha Cuthbert
Nature de la relation



Dallas Stoneham
(c) Gipsy
Anna Hathaway
Nature de la relation



Caleigh Curtis
(c) Gipsy
Jennifer Love Hewitt
Nature de la relation



Eleonore Fisher
(c) Gipsy
Samais Armstrong
Nature de la relation



Drake Cavendish
(c) Paradise_Birdie
Chace Crawford
Nature de la relation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Scott

avatar

Nombre de messages : 153
Age : 26
Occupation : Tueur pour le Lys Pourpre
Love : She blew my mind but ... What's that exactly ?
Fears : Acrophobe et Apiphobe
Date d'inscription : 26/02/2008

Genetic Code
Ability: //
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Owen Scott [U.C]   Mar 4 Mar - 23:50

Voilà alors logiquement, j'ai terminé
Sauf si c'est obligatoire que je finisse la partie du patrimoine relationnel avant d'être validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne Harrols
Admin | Bitch & Bad
avatar

Nombre de messages : 252
Age : 27
Occupation : Tueuse pour le Lys Pourpre
Love : The blood flowing into my veins prevent me from loving
Fears : Claustrophobe
Date d'inscription : 21/12/2007

Genetic Code
Ability: Contrôle du métal.
Side: Worse than Bad.
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Owen Scott [U.C]   Mer 5 Mar - 0:18

Non pas du tout, tu édites au fur et à mesure.
JE VALIDE
et je fais du ménage.

_________________
]
© EAT_MY_ICONS
I'M A BITCH

GRUNGE ATTITUDE
JOHN MAYER IS (MY) GOD
ALCOHOL AND BBQ ADDICT WITH MRS SANDERS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Owen Scott [U.C]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Owen Scott [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Scott Gomez à Montréal
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Les frères Scott
» Suicide Vs Scott Steiner Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Becoming Heroes :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: