AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Duncan McLain [Terminée]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Casey Graham
Strange Girl • And in her eyes you see nothing
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 28
Occupation : Student in Genetic.
Love : I get a taste of blood in my mouth when you're near.
Fears : Overnight.
Date d'inscription : 13/02/2008

Genetic Code
Ability: Not any.
Side: Both.
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Lun 3 Mar - 21:47

Déjà deux pages de flood pur et dur, elle pas belle la vie
Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miimuse.livejournal.com/
Destiny Moore

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Date d'inscription : 28/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Mar 4 Mar - 12:13

Duncan McLain a écrit:
Destiny Moore > Encore une fanatique des scenario super bizarre OUAIIII

YEAH Cool C'est beaucoup mieux n'empêche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McLain

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Mar 4 Mar - 16:03

Buckley > Merci, tu sais quoi? Ce matin, j'étais en train de me dire que j'avais envie d'un personnage avec le vava de Jorja Fox ou Marg Helgenberger I love you

Emma > Youhouuuu

Casey > Je crois que je vais finir par crouler
Merci beaucoup !!

Destiny > Je t'envoie un mp, on voit ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Moore

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Date d'inscription : 28/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Mar 4 Mar - 16:45

Duncan McLain a écrit:
Destiny > Je t'envoie un mp, on voit ça ^^

Okey" J'attends alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jillian Stanford

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 30
Occupation : Bibliothécaire
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Ven 7 Mar - 23:28

O Flower of Scotland
When will we see
Your like again,
That fought and died for
Your wee bit Hill and Glen
And stood against him
Proud Edward's Army,
And sent him homeward
Tae think again.


MY KING, MY HUSBAND, MY LOVE
Pétard, va falloir que je fasse gaffe, je me doutais pas qu'il y aurait des rivales... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://decemberelegy.free.fr/
Duncan McLain

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Dim 16 Mar - 13:23

» Biographie :

Patrimoine génétique :

Les parents de Duncan n'ont jamais été exemplaires ni même idéals. Si l'on devait qualifier leur amour? Platonique. Ils s'aimaient de loin, dans une idée, dans un souvenir. Calum McLain était un apprenti forgeron et travaillait dur pour pouvoir ensuite rejoindre la capitale de l'Ecosse et ainsi y monter sa propre affaire. Lorsque Moira Dumfries, sa voisine et petite amie du moment, lui annonça sa grossesse, Calum sût que son avenir était fichu. Il devait à présent se marier à cette rousse un peu idiote et qui passait son temps à tricoter. Il devait travailler dur pour pouvoir permettre à son fils de s'élever dans la société et peut-être, qui sait, ouvrir l'enseigne dont il avait toujours rêvé.

Duncan naquit un vendredi 13. Date peu joyeuse si vous avez tendance à être superstitieux. Moira était de cette branche là. Les heures qui suivirent son accouchement, elle les passa seule dans la petite chambre de la clinique de la ville, à pleurer comme jamais. Cet enfant là était promis à un futur sombre... Le père de Duncan se mit très vite à boire, il n'avait que vingt cinq ans lorsqu'il dût prendre ses responsabilités de père. Quelle ne fut pas sa haine alors que, deux ans après sa naissance, le petit Duncan n'avait toujours pas prononcé un mot. Lorsqu'il eut trois ans, la famille s'agrandit de deux autres bébés, un garçon et une fille. Connor et Maureen étaient inséparables et faisaient les quatre cent coups tous les deux. Très tôt, Duncan se mit à prendre soins d'eux. Même si la famille possédait de maigres revenus et avait du mal à joindre les deux bouts, les enfants McLain étaient de véritables merveilles.

Le jour des huit ans de Duncan, un malheur s’abattit sur la famille McLain. Maureen n’avait pas arrêté de demander à ses parents d’aller acheter un grand gâteau pour l’anniversaire de son grand frère. Calum n’avait pas su résister à la bouille de sa fille et l’avait prise avec lui pour aller faire quelques courses à Edimbourg et la laisser choisir le gâteau qui conviendrait le mieux pour l’anniversaire de l’aîné de la famille. Quelques heures après leur départ, la mère de Moira vint sonner à la porte de la petite maison des McLain et avait annoncée la triste nouvelle : un poids lourd en partance pour l’Allemagne avait percuté le break familial sur l’autoroute. Calum et sa fille n’avaient pas survécus.


Moment(s) de l'enfance :

- MAMAN! Hurla la voix criarde d'une fille sur le perron. Des pas précipités résonnèrent dans la maison aux pignons verts et la porte d'entrée s'ouvrit. Derrière la moustiquaire, en ce mois particulièrement chaud de juillet, le visage de Moira apparut et fixa le trio que composaient ses enfants. Le visage de Moira était bouffi, le corps déformé montrait qu'elle avait enfanté. Seuls ses yeux avaient gardés la lueur de jeunesse, le pétillement de joie d'antan, des yeux émeraudes...

- Qu'est-ce qui se passe encore? Ducki! Lâches ta soeur! Lança la mère, fronçant les sourcils et mettant ses poings de part et d'autre de ses hanches. Le tablier de cuisine qu'elle portait avait des traces de chocolat...
- Mais! C'est elle qui a commencé M'man! On jouait tranquillement avec Connor et elle est venue nous embêter!
- Elle veut seulement jouer avec vous! Arrêtez donc vos airs de grands gaillards et jouer avec elle!
- Mais... Tentèrent en vain les deux frères.
- J'ai dis! Prenez garde, ou bien le gâteau au chocolat vous passera sous le nez à tous les deux...

Moira repartit en fermant la porte, comme le point final d'une dictée. Connor et Duncan, d'un commun accord, s'emparèrent de la poupée de leur petite soeur et se mirent à courir. Jamais Duncan ni Connor n'auront eu le droit de goûter au gâteau au chocolat de leur mère ce jour là. La poupée rousse aux yeux bleus qui était la copie conforme de leur petite soeur moisissait au fond d'un marais.

Moment(s) de l'adolescence :

Il avait dix-sept ans, aujourd'hui.

Manhattan lui semblait magnifique. Les lumières qui éclairaient les rues, les buildings, le quartier des affaires, l’arbre de Noël au centre de la place du Rockfeller, laissaient s'endormir Duncan avec une impression de richesse. Qu'il avait à portée de main des milliers de diamants.
Un de ces oncles avait accepté de l'héberger quelques temps, dans son appartement miteux d’un quartier insalubre du bas Manhattan. New York ne lui semblait plus tout à fait merveilleuse là où la drogue circulait, où les prostituées vendaient leurs corps et où l'on pouvait tomber aussi facilement sur un cadavre que sur un chat écrasé, au petit matin.


- Duncan, je dois aller faire un tour dehors, tu n'ouvres à personne et tu n'entres surtout pas dans ma chambre!

Duncan n'avait jamais réellement apprécié son oncle, mais il le supportait. Il devait le supporter, sinon, où irait-il donc dormir? Duncan avait apprit à se passer de sorties, il se livrait souvent bataille pour ne pas claquer la porte de l’appartement et partir voler de ses propres ailes. Gérard McLain appréciait la présence de son neveu la journée. Le soir venu, il devenait exécrable et il se maudissait pour avoir accepter d’héberger Duncan.

- DUNCAN! Ouvres-moi!! Vite! Dépêches-toi!

Duncan jeta son bouquin sur la banquette du vieux canapé et se dirigea vers la porte d'entrée. Il ouvrit le loquet et vit une Hannah décomposée à la porte. Hannah était une de ses voisines du huitième et qui était orpheline. Elle se prostituait pour pouvoir se nourrir deux fois par jour. Elle tenait à bout de bras l’oncle de Duncan et il était devinable à sa frêle carrure qu’elle pouvait le lâcher à tout instant. Duncan réagit rapidement et aida Hannah à porter le vieil homme. Ils l'allongèrent dans le petit hall d'entrée. Hannah referma rapidement la porte et retira son manteau léopard à terre. Duncan ne prenait même plus garde aux tenues de son amie, plus dénudées les unes que les autres...

- Il... il était à l'angle de la rue où j'étais. Je l'ai vu de la voiture de Ben... il s’est fait attaquer parce qu'il n'avait pas amener avec lui la coke qu'il avait promis à mon patron...
- Il vend de la drogue?! Lança Duncan, choqué par l'idée que son vieil oncle, gâteux et gras, puisse avoir un commerce de drogues, que son oncle puisse faire parti de tout ce que le jeune McLain détestait.
- Tu ne savais pas? Le maquillage de la jeune fille avait coulé, Duncan pouvait deviner qu’elle avait pleurer : elle était faible moralement et elle ne cachait pas bien les sentiments qui pouvaient l’habiter. Hannah venait souvent voir Duncan, pour se confier. Il était sympathique et lui, au moins, ne la considérait pas pour ce qu'elle était, disons le franchement, une putain.

- Non... enfin... il m'interdit toujours l'accès à sa chambre...

Hannah se leva et se dirigea directement vers le fond du petit appartement. Tous les appartements de cet immeuble étaient faits de la même manière. Elle savait que les deux misérables chambres étaient au fond de l’appartement. Elle entra d'abord dans la chambre de Duncan, remplie de livres d'occasion, puis ouvrit celle de Gérard. Duncan regardait son oncle se vider de son sang et versa quelques larmes silencieuses lorsqu'il rendit son dernier soupir. La voix d'Hannah le ramenait à la réalité lorsqu'elle poussa un cri.

- Duncan... tu ne peux pas rester ici, je connais mon patron, il fera tout ce qu'il pourra pour récupérer sa marchandise. Pars d'ici, prends la drogue et va t-en! Je suis certaine que tu réussirais à gagner un paquet de pognon si tu en vendais sur la route... Quelqu'un pourrait te prêter une de ses voitures, je m'arrangerai avec lui... et...
- Hannah! La jeune prostituée le regarda dans les yeux. Elle était encore une fois en pleurs. Pourquoi veux-tu que je m'en aille?
- Ca vaut mieux pour toi Duncan... et pour moi aussi!
- Viens avec moi... En disant cette phrase, Duncan avait attraper le bras de la jeune demoiselle et s'était réfugier dans son coup gracile, parfait. Il sentait son odeur, une odeur de tabac, de vanille, de sueur et d'alcool mélangés. Viens avec moi... tu sais très bien que mon sens de l’orientation est déplorable, je me perdrai!

Hannah pouffa de rire mais reprit tout son sérieux. Elle semblait gênée de la proximité de son ami et elle se sentait honteuse de ne pas être une adolescente normale. Elle la demoiselle qui avait un corps jeune mais dont l’esprit était déjà mourant et vieux. Elle aimait tellement Duncan... Elle lui murmura qu'elle aimerait venir, qu'elle aimerait tellement... Mais elle était retenue ici. Rien ne peut sortir du cercle qu’elle avait rejoint.
Qu'elle l'aimait, elle l'aimait à en crever, mais qu'elle ne pouvait pas venir avec lui, ce n'était pas possible. Elle aimerait mourir. En embrassant Duncan, elle lui demanda si elle pouvait mourir, si quelqu'un lui accorderait le droit de mourir. Il l'embrassait, encore, encore et encore, oubliant que dans l'entrée, le corps de son oncle commençait à pourrir. Il aurait dû en éprouver de la honte. Mais il était plongé depuis son arrivée aux Etats Unis dans la partie la plus honteuse de la vie, alors.
Le lendemain, il allait être conduit par Ben aux docks de Manhattan, où une voiture serait à sa disposition. Il avait embrassé une dernière fois Hannah en lui assurant qu'elle allait bientôt mourir, qu'elle n'aurait plus à vivre tout ça. La voiture démarra. A l’arrière, il regardait par le pare-brise cette fille qui avait la seule à l’accepter à son arrivée d’Ecosse. Il ne la lâchait pas des yeux, elle lui faisait signe, pleurant son départ. Meurt. Meurt... Un break, semblable à celui que la famille McLain avait, déboula de nulle part et renversa Hannah. Il ferma les yeux. En les rouvrant, le break avait disparu mais Hannah était toujours au sol, se vidant de son sang.

Aujourd'hui, il avait dix-sept ans.


Moment(s) de l'âge adulte :

Il devait être minuit. Aujourd’hui, il s’était rendu à new York, sous l’ordre du Lys Pourpre. Il avait donné rendez-vous à Eric Jhan, un ancien membre du Lys. Il avait quitté Salem depuis maintenant deux mois… sans donné de nouvelles à la Mafia du Massachusetts.

Il était arrivé dans l’après midi à Harlem et il avait tourné une heure dans tous les petits quartiers de cette partie de New York. L’endroit lui rappelait étrangement le petit appartement dans lequel il avait vécu quelques mois, à son arrivée d’Ecosse. Il avait souvent déploré l’insalubrité de quelques rues mais, après tout, sans ce genre d’endroit, le commerce des Mafieux ne subsisterait pas. C’était pitoyable. Et Duncan vivait dedans, chaque jour que ce foutu dieu faisait, qu’il faisait mal.

Il avait réussit à retrouver la trace d’Eric grâce à un petit dealer qui ne cessait de tourner et retourner autour du même bloc, du même parc. Pas bien discret, avait-il remarqué. Mais après tout, ici, personne ne devait plus faire attention à ce qu’il se passait. Qu’il y est des camés avachis en plein trottoir ou un sac d’ordure jeté par la fenêtre, plus rien n’arrêtait la mauvaise idée que Duncan se faisait de l’endroit. Eric aurait pu trouver mieux, comme endroit.


-Qu’est-ce que tu fais là, McLain ?!

Duncan leva les mains en l’air, afin de lui faire comprendre qu’il n’avait aucune arme. Il les plaça derrière sa nuque, montrant ainsi à son interlocuteur qu’il n’était pas nerveux donc, qu’il ne venait pas ici pour affaire.

-Relaxes Eric ! C’est comme ça que tu accueilles ton vieux pote Duncan ?
-Ouai… j’ai pas confiance… entres…

Et il laissa la porte entrouverte après avoir retiré la chaîne. Duncan entra rapidement après avoir vérifier que le couloir était vide puis il se faufila dans l’entrebâillement. Il verrouilla la porte sans même qu'Eric ne s'en rende compte.

-Alors ? C’est ici que tu vies ? Tu aurais au moins pu aller à Manhattan… Avec l’argent que tu t’ais fais à Salem.
-Ouai, mais ils m’auraient trouvés trop facilement… C’est pas eux qui t’envoient au moins ?
-Non, rassure toi… C’est… original !

Duncan avait horreur du beige. L’appartement/studio d’Eric en était recouvert. Les papiers peint, les vases, les meubles aux tons clairs. Il ne comprenait pas comment cette espèce de petit cocon familial avait réussi à se retrouver en plein Harlem… Et puis, Eric n’avait jamais été très passionné par la décoration. Bon sang, qu’est-ce qu’il fichait ici ?

-Je sais ce que tu penses ! Ne t’en fais pas, la déco n’est pas de mon propre chef.. C’est Susan qui l’a faite…

Susan ? Alors, tout s’explique. Voilà pourquoi il vivait dans un gynécée. Voilà aussi pourquoi il avait quitté Salem, sans prévenir personne… et avait tenté de fuir la Mafia. Chose des plus délicate que de quitter la Mafia, encore plus difficile le Lys Pourpre. Cependant, Duncan ne put s’empêcher d’admirer Eric. Il avait eu un certain courage de partir comme ça, prenant quelques objets appartenant à la famille Androsi afin de les revendre sans doute, et tout ça : pour une fille !

Duncan regarda intensément son ami. Ami… c’était un bien grand mot, maintenant qu’il avait une mission. Devait-on réellement tuer quelqu’un que l’on apprécie et qui s’est enfui pour tenter d’avoir une vie saine, loin de l’entreprise familiale de la mafia du Massachusetts ? Pour la première fois – non pas que ce fut la première fois qu’il fut envoyé en tant que Faucheuse – il réfléchissait à son acte. Eric avait été un membre du Lys, un des meilleurs. Il doit avoir une vie particulièrement plus vivable que lui, et puis il semblait heureux. Quelques fois, Duncan se demandait si lui aussi il n’avait pas envie de ce genre de ‘bonheur’ : un chez-soi, une femme, un chien.


-Je t’envie vraiment, Jahn…

Mais, cette vie, il ne pouvait pas l’avoir. Sinon, comme lui, on enverrait un autre membre du Lys pour le tuer, tuer sa femme et son chien, mettre à feu l’appartement. Lorsqu’Eric entendit Duncan l’appeler par son nom de famille, il tenta de s’enfuir. Il courut vers la porte de la cuisine et ainsi gagner l’escalier de secours qui se trouvait dans sa chambre d’entrée et partir aussi vite que possible. C’était son pouvoir, l’accélération. Dommage…

Une heure plus tard, Duncan quittait New York pour revenir à Salem. On retrouva le corps d’Eric Jahn écrasé dans la rue : il avait plongé dans seize mètres de vide. Suicide. Il n’avait pas pris la porte de la cuisine, il avait foncé droit vers la grande fenêtre de la pièce.


[Je pense avoir terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Fitzgerald
Admin | Caution ! High Voltage
avatar

Nombre de messages : 905
Age : 29
Occupation : Bonnie, from Bonnie and Clyde
Love : There's this bad boy I've run away with...
Fears : Water.
Date d'inscription : 21/12/2007

Genetic Code
Ability: Electrokinésie
Side: None
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   Dim 16 Mar - 13:40

Parfait je te valide, j'aime beaucoup ta capacité Wink

_________________

BY : PARADISE_BIRDIE
___
She's always buzzing just like
Neon neon
Who knows how long
She can go before she burns away

QUICHETTE SUPERSTAR
SPN FREAK | SAVE DEAN SAVE THE WORLD
TEAM BLAIR AGAINST J. V. C. G.
DELA & BLATE RULE
I'M CHACE'S SLAVE. WHEREVER WHENEVER BABE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Duncan McLain [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duncan McLain [Terminée]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Becoming Heroes :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: