AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Ven 22 Fév - 23:28





« Such is the way of the world
You can never know just where to put all your faith
And how will it grow »


» Identité :

Nom : Johansen (à prononcer Yoannesen)
Prénom : Kharlampia. A qui doit-on une excentricité pareille, me demanderez-vous ? Eh bien, à son père. Il voulait que l'étymologie de son prénom porte les stigmates de sa personnalité d'où Kharlampia car en effet, dans la langue russe, ce mot évoque à merveille la contradiction - ‘resplendissante’ et ‘venéneuse’ - de la jeune femme.
Surnom(s) : Bien qu'elle ne soit pas particulièrement attachée à ce genre de frivolités, elle est connue sous le pseudonyme K.
Âge : 21 ans
Date de naissance : Un 10 mars enneigé
Lieu de naissance : Elle a vu le jour à Cheboksary, une petite ville portuaire édifiée au bord de la Volga, en Russie.
Nationalité : Russe. Bien qu’elle habite Salem depuis l’âge de 10 ans, Kharlampia revendique ses origines avec fierté.
Occupation : Depuis deux ans maintenant, elle travaille pour le compte du Lys Pourpre. Attention, n'allez pas croire que c'est une machine à tuer : se salir les mains ne fait pas parti de son contrat. Certes il lui arrive parfois de récolter des affaires impliquant l'assassinat d'un ou d'une inconnue mais généralement, elle passe quand même la majeure partie de son temps à fouiner plus qu'à tuer. Ses études de journalisme lui ont en effet permis d'acquérir les techniques d'investigation nécessaires à son travail - si toutefois on peut considérer cela comme un ‘travail’ - mais aussi un sens de l'infiltration, de la manipulation et du mensonge hors-norme.

» Capacités :

Capacité et degré de maîtrise :
Kharlampia est doté d'un pouvoir on ne peut plus banal mais très utile : la télékinésie. Bien qu'à la base son pouvoir ne lui servait qu'à pallier sa fainéantise - plus besoin de bouger le moindre petit doigt, tout lui arrivait ‘naturellement’ dans les mains - Johansen a vite compris que grâce à cette faculté, elle pouvait viser bien plus qu'une efficacité quotidienne. Ainsi, elle peut mettre en mouvement n'importe quel objet voire même propulser une personne à l'endroit de son choix, et ce rien que par la pensée. Généralement, les personnes pourvues d'un tel ‘don’ ont besoin de faire un signe de la main, elle non. Elle maîtrise son art à la perfection - il faut dire qu'elle le manie sous toutes ses formes depuis sa plus tendre enfance - du coup, restez toujours sur vos gardes. En un regard, elle peut vous expédier contre un mur, vous balancer un frigidaire dans la figure ou vous étrangler, et ce sans se casser un ongle. Réjouissant, n’est-ce pas ? Toutefois, elle connait ses limites. Elle doit par exemple toujours veiller à ne pas abuser de la télékinésie car cela ne lui procure qu'un ascendant éphémère. Kharlampia est en effet souvent sujette à de violents maux de tête - qui destabilisent considérablement sa force mentale - et elle se fatigue rapidement lorsqu'elle use de son pouvoir à outrance.

Moment de l'apparition :
Son pouvoir a toujours fait parti d’elle - elle semait déjà la pagaille dans la salle d’accouchement en faisant voler les accessoires de l’obstétricien, c'est dire - toutefois, elle n’en a réellement prit conscience qu’à l’âge de huit ans. Sur un coup de tête, son père décida de rompre la règle d’or de la famille - une règle fomentée par la plus tyrannique des génitrices - à savoir celle de ne pas lui révéler l’existence de son ‘don’. Il lui avoua donc qu’il avait menti et que ce qu’elle croyait être des hallucinations n’était autre que le résultat de son pouvoir : le stylo qu'elle avait fait tomber il y a deux jours et qui, comme par enchantement, était réapparu dans sa main ; le verre d'eau qu'elle pensait avoir cassé mais qui se tenait là, sur la table, intact ; la porte qu'elle croyait ouverte et qui était en fait fermée, comme si Dieu - ou en tout cas, une puissance supérieure - exauçait la moindre de ses volontés. Tout s'éclarcit. Dès lors, Johansen s’exerça jour et nuit à manier toutes sortes d’objets, et ce sans grande difficulté. En revanche, elle ne découvrit qu’extrêmement tard l’étendue, la portée même, de la télékinésie. Jamais elle n’aurait eu l’idée d’appliquer son pouvoir sur des êtres humains, chose qu’elle fit - ou plutôt qu'elle fut contrainte de faire - à ses 18 ans. Les deux premiers cobayes ne peuvent malheureusement plus témoigner. Ils en sont morts.

Rapport à cette capacité :
Difficile à dire. Disons que jusque l’âge de 13 ans, elle entretenait un lien des plus banals avec elle : la télékinésie lui servait surtout à éviter de se déplacer pour rien ou encore - avouons-le - à effrayer les mâles un peu trop entreprenants. C’est l’arrivée de son beau-père qui l’a poussé à utiliser son pouvoir de manière négative pour des raisons plus personnelles - éviter qu’il ne la touche une nouvelle fois - malheureusement, son pouvoir ne pouvait la protéger que de manière passagère. Il arrivait toujours un moment où elle faiblissait. Elle ne pouvait donc plus éviter les coups. C’est Calvin qui - habitant la maison d’en face - devina l'Enfer dans lequel elle survivait et intervint pour mettre fin au carnage. Un jour, il arriva trop tard. Elle les avait tué. Depuis, elle semble vouer un culte à son ‘don’ puisqu’elle considère qu'il lui a sauvé la vie en la débarrassant de ses bourreaux. Elle l’utilise donc quotidiennement - sans la moindre gêne - et n’hésite pas à le mettre au service du Lys Pourpre. Toutefois, elle sait pertinemment que ce n’est qu’une apparence - une sorte de carapace derrière laquelle elle se cache - et qu’elle est loin de contrôler sa capacité, ni même de l’idolâtrer. Contrairement à ce que tout le monde pense, ce n’est pas un cadeau. C’est un cadeau empoisonné.

Connaissance du Labo :
Depuis la mort de son vrai père, le Laboratoire est devenu une véritable obsession. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle travaille avec le Lys Pourpre, cette organisation obscure essentiellement composée de mafieux. En plus de gagner sa vie - elle obtient toujours le salaire qui, selon elle, lui incombe - elle obtient les renseignements dont elle a besoin pour élucider la ‘dégénérescence cellulaire’ ayant frappé son père, peu après qu’il ait mis les pieds dans cet Enfer. Elle ne sait strictement rien de ce qui s’y cache si ce n'est le strict minimum : des gens comme elle y sont emprisonnés et, chose plus condamnable encore, ils subissent à la manière de cobayes les expérimentations de savants qu'elle juge 'fous'. Elle compte bien infiltrer les lieux pour en savoir plus sur leurs méthodes, pour délivrer son demi-frère - elle est quasi sure qu'il est coincé entre quatre murs - et surtout pour venger son père. N’ayant jamais fait son deuil, elle est persuadée qu’ils sont responsables de sa disparition. Elle est donc prête à tout pour découvrir la vérité sur les fameuses prises de sang dont elle a récemment entendu parler car celles-ci pourraient peut-être lui apporter la pièce manquante du puzzle concernant la disparition inopinée de son père.


» Psychologie :

Traits de caractère :
Si vous interrogez ses proches, tous vous diront que Kharlampia est une jeune femme insupportable mais que cependant - pour une raison qui demeure encore inconnue à ce jour - on ne peut pas s’empêcher de l’affectionner. L’ennui c’est que rares sont ceux qui osent percer sa carapace. Par conséquent, rares sont ceux qui la trouvent attachante car il est impossible de l’apprécier - à moins d’être masochiste - au premier abord. Son sale caractère fait d’elle une sirène redoutable. Jamais elle ne se laissera marcher sur les pieds ni même n’obéira à un ordre quelconque. Hautaine voire même méprisante, elle estime que personne - hormis son père, mais il n’est plus de ce monde - n’est en droit de lui prodiguer le moindre conseil. Aux yeux de tous - sauf bien sur ceux qui la connaissent réellement - elle est d’un orgueil démesuré et quelque part, elle ne le nie jamais. Au contraire, elle cultive les défauts qu’on lui attribue avec brio car c’est une manière comme une autre d’éloigner toute personne susceptible de vouloir nouer un contact avec elle. L’engagement la terrorise - qu’il soit amical ou amoureux - dans la mesure où elle pense ne pas mériter l’intérêt de qui que ce soit.

Du coup, l’aborder est un véritable parcours du combattant : d’une part parce qu’elle se montre glaciale, d’autre part parce qu’elle jouit d’un cynisme sans borne. Les mots qu’elle utilise sont comme des pistolets chargés. Ses répliques cinglantes révèlent pourtant un aspect non négligeable de sa personnalité : son intelligence. Futée et cultivée, la jeune femme semble avoir un sens de l’observation on ne peut plus développé. Rien ne lui échappe. Perfectionniste dans l’âme, elle n’abandonne jamais, pourtant, il est rare de la voir satisfaite. Elle veut plus, toujours plus. Cette excessive ne fait jamais les choses à moitié et c’est peut-être ce trait de caractère qui la rend si attendrissante. Elle se donne toujours corps et âme dans tout ce qu’elle entreprend au risque d’être - bien souvent - déçue. Le hic, c’est qu’elle ne montre rien. Elle a une tendance maladive à tout intérioriser. Ainsi, elle a beau être extrêmement fragile, son sang froid apparent lui donne des allures de Kharlampiator. Conseil d’ami donc : si vous êtes assez fou pour escompter obtenir son affection, croyez-moi, il vous faudra bien plus que du jus d’orange pressé.


Manies :
• Outre les manies féminines habituelles telles que se mordiller la lèvre inférieure ou encore jouer avec ses cheveux, Kharlampia aime établir une distance de sécurité lorsqu'elle est en présence d'un inconnu - surtout si cette personne est de sexe masculin. Elle ne supporte pas qu'on s'approche d'elle ou qu'on l'a touche si, intérieurement, elle ne l'a pas elle-même accepté.
• Elle a aussi très souvent tendance à fixer le tatouage qui orne son poignet lorsqu'elle réfléchit, un peu comme si elle s'attendait à ce qu'il se mette à parler.
• Elle appelle toujours - ou presque - les gens par leur nom de famille. C'est une manière comme une autre de prendre ses distances avec son ou ses interlocuteur(s).
• Elle ne peut pas s'empêcher de compter le nombre de marches piétinées dès qu'elle pose un pied sur un escalier.


» Patrimoine relationnel :
Cliquez ici


Dernière édition par Kharlampia Johansen le Mer 27 Fév - 21:06, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Ven 22 Fév - 23:33



« I'm always hoping that you’ll end this reign
But it's my destiny to be the queen of pain »



» Biographie :

Patrimoine génétique :

On choisit ses amis, pas sa famille.

Ewan Johansen eut trois femmes : la première le quitta après qu’il lui ait mis la bague au doigt, la deuxième lui fit faire la pire erreur de sa vie - abandonner son fils -, enfin la dernière l’amena indirectement à la mort. Il avait eu la malchance d’hériter une fortune à la mort de son père - Mike Johansen, le directeur d’une usine de textile en Russie - et il n’avait pas su gérer son argent ni même le protéger de la cupidité féminine. Sa première épouse s’était contentée du divorce - elle avait reçu un beau pactole - la deuxième lui avait tout volé et s’était volatilisée dans la nature. Seule Katarina - la mère de K. - était réellement tombée amoureuse de lui. Très possessive, voire même dictatrice, elle le força à ne plus utiliser son pouvoir - elle était humaine et ne supportait pas que quelqu’un lui soit supérieur - ce qu’il fit, par amour.

Quelques mois plus tard, cette infirmière russe accoucha d’une ravissante petite fille et - bien qu’elle désirait réellement avoir enfant - son rêve fut entaché dès l’accouchement. Kharlampia possédait elle aussi un pouvoir. L’atmosphère familial se détériora très vite et Kat’ menaça de quitter le domicile conjugal. Ils étaient surendettés et, par-dessus le marché, sa fille était un monstre, un monstre parfait. Trop parfait. Ne pouvant plus supporter leur situation financière, elle poussa son mari à bout, lui reprochant leur misère. Il décida donc de se rendre à Salem. Quelqu’un l’avait contacté pour lui dire qu’on le payerait s’il donnait son sang à une sorte de laboratoire. C’est-ce qu’il fit, par amour. Sans le savoir, il venait de signer son arrêt de mort.

On choisit sa vie, pas son destin.


Moment(s) de l'enfance :


Demeure des Johansen, à Salem

Un crayon de couleur à la main, K. observait son 'oeuvre'.
« C’est moche » lança alors sa mère, en passant derrière elle.
« Moi je trouve ça joli les dragons »
« Non. Je parle de ta façon de colorier. Tu gâches toute la magie du dessin en appuyant comme une demeurée. Et en plus tu dépasses » Kharlampia attrapa sa gomme mais avant même qu'elle ait pu effacer quoi que ce soit, Katarina se mit à ricaner nerveusement. « Ça ne sert à rien K. Quoique tu fasses, ce sera toujours nul » La jeune blondinette - âgée de seulement 8 ans - baissa la tête, triste, et scruta son dessin comme pour vérifier les propos de sa mère. Une porte claqua. K. redressa subitement la tête, le sourire jusqu'aux oreilles et Kat' se posta derrière les fourneaux, comme si de rien n'était.
« Où sont mes deux amours ? »
« Dans la cuisine »
Ewan apparut enfin. Le sourire aux lèvres, quelques cernes sous les yeux mais rien de bien grave. Il était le soleil de la maison.
« Comment va ma Princesse ? » dit-il en déposant un bisou sur la joue de sa fille.
« Elle va bien »
« Maman a dit que mon dessin était moche »
« Ewan, ne la crois pas. Elle ment » rétorqua immédiatement sa femme, le regard hypnotisé par la patate qu'elle épluchait.
« C’est toi qui mens d’abord »
Katarina lâcha la pomme de terre - qui finit sa course dans l'évier - et se retourna violemment.
« Je vais t'apprendre à respecter ta mère toi »
Elle attrapa Kharlampia par l'oreille et la tira vers elle. K. hurla de douleur.
« Kat’ ! »
Ewan s'interposa immédiatement et fusilla du regard sa femme.
« Chérie, va finir ton coloriage dans ta chambre s’il te plaît »
K. s'executa, ou presque. Elle fit mine de monter les escaliers.
* 1 marche, 2 marches, 3 marches, 4 marches, 5 marches, 6 marches*
Elle entendit des cris et s'immobilisa, assistant secrètement à la dispute.
« Tu es folle, ce n’est qu’une enfant »
« Pourquoi tu l’as défend toujours ? »
« Elle ne mérite pas ta haine »
« Ni mon amour »
« C’est notre fille »
« TA fille » insista t-elle avec dégoût.
« Non. NOTRE fille »
« C’est un monstre. C’est … »
« Une enfant » la coupa t-il, le regard empli d'incompréhension. « Elle a besoin de ton amour Kat »
« Je ne peux pas aimer une horreur pareille »

Un monstre. Une horreur. Voilà ce que Kharlampia était ou plutôt, voilà ce qu'elle allait devenir.



Dernière édition par Kharlampia Johansen le Mer 27 Fév - 20:37, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 13:56



« You make me sick because I adore you so.
But maybe we’re too broken to belong »


Moment(s) de l'adolescence :

Un bar, à Salem

« Tu le veux ce fric oui ou non ? » William acquiesça. « Alors accepte le pari »
« Je sais pas trop »
« Je vois. Tu as peur de perdre. C’est vrai que Pamela… »
« … est une fervente protestante, je sais. Impossible à corrompre, je sais aussi » le coupa t-il sur un ton las, le regard hypnotisé par son verre de vodka, vide. «Tu me le dis à chaque fois Mark »
« Dans ce cas, pourquoi tu hésites si tu es si sur de gagner ? »
« Parce que justement c’est trop facile » Il soupira - plus le temps passait plus il se lassait de tout, même des fraîches adolescentes - et reporta son attention sur Mark. « Pour mon dernier coup, je veux être confronté à la vraie impossibilité. Je veux de la résistance. J’en ai marre des filles faciles »
« Elles l’étaient pas avant que tu mettes le grappin dessus » rétorqua l'autre, étouffant un rire nerveux.
« Arrête de te voiler la face. Ce sont juste des putes qui se cachent derrière des préjugés religieux qu’elles ne respectent pas » Il se stoppa subitement, gêné par une voix féminine tonitruante semblant venir de l'autre bout de la salle. Incapable de mettre un visage sur l'origine de ce boucan - un grand blond, le genre mannequin sans cervelle, polluait son champ de vision - il renchérit. « Je n’ai aucun mérite et … » Nouvelle pause. Cette fois-ci, son regard croisa une furie à la crinière blonde. Elle semblait donner du fil à retordre au sosie de Brad Pitt sous les yeux amusés de toute l'assemblée. « Mais c’est qui cette folle ? »
Mark se retourna - tout comme Big Brother, il connaissait l'identité, la personnalité, mais aussi et surtout les secrets de chaque étudiant - et, immédiatement, son visage se figea. Johansen n'était pas réputée pour sa douceur.
« Kharlampia Johansen, K pour les intimes »
« Elle est juste... parfaite »
« Tu déconnes j’espère ? »
« Non, pourquoi ? »
« TESTICULE AMBULANTE ! » Si les raisons d'un tel énervement demeuraient inconnues, l'insulte de K. elle n'échappa à personne.
« Pour ça » ajouta t-il, la mine déconfite.
« Raison de plus »
« Mais cette fille est dingue. C’est une sauvage. Tu es fou allié »
« Et heureusement pour moi, la folie ne tue pas »
K. quitta le bar en claquant la porte, visiblement excedée par le comportement vulgaire du blond, et William entreprit de la suivre. Il venait de trouver la proie idéale. Il était encore bien loin de se douter qu'il se prendrait les pieds dans son propre filet.

« Quoi encore ? » lança t-elle avec mépris, sans se retourner. Elle était persuadée d'avoir affaire au foutu mannequin blond - cet héritier du chromosome XY, le pauvre, pouvait-on lui en vouloir de posséder des gênes masculins ? - qui, quelques minutes plus tôt, avait osé poser une main vicieuse sur elle. « L'humiliation publique ne t'as pas suffit, tu veux mon poing dans la fig... » Oups. Il y avait erreur sur la personne. « T’es qui toi ? » fit-elle en haussant les sourcils d'un air hautain.
« Ça t’intéresse ? »
« Pas spécialement. Je me contente juste d’être aimable »
« Bah visiblement, ce soir, c’est raté »
Touché. Coulé. La bouche légèrement entrouverte, elle demeura figée. C'était la première fois que quelqu'un lui clouait le bec. Blessée dans son orgueil, elle le dévisagea un instant avant de tourner les talons.
« Hey attends ! » renchérit-il en se postant devant elle comme pour lui bloquer le passage. « Tu veux que je te raccompagne ? »
« Non » Sec. Froid. Direct. A n'en pas douter, du K. tout craché. Toutefois il en fallait plus pour décourager William. Il se mit à la suivre silencieusement sans la quitter des yeux.
« T’es sourd ou t’es bouché ? » lança t-elle finalement, à bout de patience.
« Ce sont deux synonymes »
« C’est une expression, crétin ! » Elle le toisa un instant et reprit sa route en marmonnant des insultes. Jamais encore elle n'avait rencontré un être si tenace. Elle avait beau se trouver en tête de file, elle savait pertinemment qu'une fois encore, il la suivait. « J’ai dit couché le chien » lança t-elle sans prendre la peine de s'arrêter.
« Oh » Il s'empara violemment de son bras. « Parle moi autrement »
« Me touche pas ! » Le regard dédaigneux, elle le poussa si violemment qu'il tomba à terre.
« T’es cinglée ! »
« Ouais et à ce que je sache, la folie n’a jamais tué personne »
Il la vit s'éloigner mais demeura immobile, les coudes légèrement égratinés. Ce n'était pas la douleur qui l'empêchait de bouger, non c'était la joie. Il était comme paralysé de bonheur. Il venait de se faire rembarrer pour la première fois de sa vie, et bon sang, il adorait ça.

***


Dans les couloirs du lycée, à Salem

« Je peux te parler ? »
« Non »
« Pourquoi tu m’envoies chier comme ça ? »
« T’as vraiment un sérieux problème dans ta tête. Je viens de te dire que tu ne POUVAIS pas me parler »
« Réponds »
« Va te faire foutre »
« Je te fais vraiment aucun effet ? »
« Euh » Elle détacha les yeux de son casier et daigna enfin se tourner vers lui. « Me donner envie de vomir, ça compte ? »
« Ton petit jeu ne marche pas avec moi » Silence. Finalement, elle tomba nez à nez avec son reflet. Génial. Elle avait bien fait d’installer ce mini miroir : ça lui permettait de jouer - à merveille - le rôle de l’égocentrico-superficielle. Elle pouvait alors ignorer ceux qui la collaient, ceux qui l’ennuyaient ou ceux comme Hoffrey. Non en fait, il n’entrait dans aucune catégorie. « Pourquoi tu renies tes sentiments ? »
Il se posta exprès derrière elle - le miroir refléta son image - poussant ainsi K. dans ses derniers retranchements. Elle haïssait son intelligence. Elle haïssait son sourire lumineux. Elle haïssait ce qu’il devinait en elle.
« Fais-moi plaisir une fois dans ta vie, arrête de te faire des films » fit-elle en claquant violemment la porte de son casier, comme si l’image que lui renvoyait le miroir la répugnait. « Je ne t’aime pas. Je ne ressens rien pour toi, pas même une once de désir » Son regard se durcit. « Et tu veux que je te dise ? Même si t’avais les couilles parfumées à la vodka, ça changerait rien »

« Parfois le mensonge exprime mieux que la vérité ce qui se passe dans l'âme ». Maxim Gorki n’aurait pu rêver meilleur exemple.

***


Ibid.

« C’est qui ce mec ? »
Elle se stoppa net comme si la question de William venait de la paralyser.
« Quel mec ? »
« Celui qui t’a accompagné à la soirée vendredi dernier »
« Mon meilleur ami » fit-elle en croisant les bras. « Pourquoi, ça te pose un problème ? »
« Oui »
Surprise - elle attendait un 'non' - elle fit mine de regarder ailleurs et renchérit sur un ton faussement innocent.
« Pourtant tu n’avais pas l’air de t’ennuyer au bras de Solene »
« Tu n'avais qu'à m'inviter » Silence radio. Pourquoi Diable avait-elle dit ça ? Elle venait de signer son propre arrêt de mort. Après 11 mois, 12 jours, 15 heures, 23 minutes et 2 secondes de combat acharné, quel gâchis.
« J'y crois pas. Tu voulais que je t’y invite ? »
Elle devint subitement pâle comme la lune.
« Non »
Assez. Il en avait assez. Il s'empara brusquemment de son bras et l'entraina dans la classe située juste à côté.
« Ok. Ça suffit maintenant, j’en ai marre »
« Lâche-moi ! »
« Tu voulais que je t’y invite oui ou non ? »
« … »
« Réponds moi ! »
« Je t’ai déjà répondu »
« Mais tu mens »
« Si tu es si sur de toi, si tu penses réellement que je mens, alors pourquoi tu attends une réponse de ma part ? »
« Parce que j’en ai besoin. J’ai besoin de savoir si c’est réciproque »
La sonnerie retentit inutilement. K. était déjà sonnée. Ils passaient leur temps à se chamailler et voilà qu'il passait aux aveux. Des aveux subtils mais des aveux quand même. Elle devait fuir. Fuir le plus loin possible. Il avait craqué. Pire, il l'avait touché. Elle craignait donc de baisser sa garde.
« Désolé, j’ai cours de… »
Hoffrey captura ses lèvres avec une telle fougue que K. heurta le tableau. Incapable de le rejeter - l'envie était bien trop forte - elle se laissa guider par son instinct. Ils couchèrent ensemble, là, contre ce mur décrépi, sur cette table isolée et même sur l'estrade.

Voltaire a écrit:
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.

Elle avait fini par accepter cette évidence.

***


Une rue dans Salem

« K »
Aucune réponse.
« Attends »
Toujours rien.
« C'est pas ce que tu crois »
Trop, c'était trop.
« Ne m’adresse plus JAMAIS la parole » objecta t-elle avec colère.
« Mais laisse moi t’expliquer bordel ! »
K. continua d'avancer au pas de course.
« Ok, je l'avoue, au départ, c’était un pari mais ça ne l’est plus » Elle se stoppa. « Tout ce que je t’ai dit, je le pensais K » Elle persista dans son amertume et demeura dos à lui. « Et je regrette pas ce qu’on a fait. C’était la plus… »
« La ferme » Ses yeux trahis désormais plantés dans les siens, elle ajouta sur un ton glacial. « Je préférerai me faire violer plutôt que d’avoir à revivre cette horreur »
« K, écoute-moi. Je sais que je suis un imbécile, que je me suis amusé avec le cœur des filles. Je le nie pas. Mais pour une fois, je suis sincère. J’ai merdé. Je suis tombé amoureux »
« Je ne veux plus jamais te revoir. Disparais à vie »
« Mais…. »
« A VIE » hurla t-elle sur un ton catégorique. Elle lui lança le regard le plus méprisant qu'elle ait jamais lançé à quelqu'un et s'éloigna. Blessée. Perdue. Anéantie. Ils y perdaient tous les deux dans l'histoire, à moins que... Non en fait, K. l'ignorait mais elle venait d'éveiller le pouvoir de William. Elle lui avait demandé de disparaître. C'était chose faite. Il avait disparu. Il était devenu invisible.

Vaneigem disait que la passion détruite se transforme en passion de détruire. Il avait raison.


Dernière édition par Kharlampia Johansen le Jeu 27 Mar - 20:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 14:52



« Declare this is an emergency. Come on and change me.
Change the course of history because this is the end of the world »


Moment(s) de l'âge adulte :

Le cou brisé. Les mains recroquevilées. Il était d'un ridicule terrible. Elle l'entendait encore hurler - effrayé qu'il était - comme si ses cris demeuraient écrits sur le bleu du ciel.

« Je t'avais pourtant dit qu'il valait mieux coopérer »

Cigarette à la main, elle enjamba le corps et sortit.

***


Un bar isolé, à Salem

« T’as une heure de retard »
« Et alors, à part ta sale tronche, qu’est-ce que j’ai manqué ? »
« Change pas de sujet K. Ca ne marche pas avec moi »
La jeune russe s'installa en face d'Owen et écrasa sa cigarette dans le cendrier.
« Où t’étais ? »
« Rue Lespale »
« Un scientifique ? »
Elle fit un léger signe de la tête. Il fallait souvent lui tirer les vers du nez.
« Et ? »
« Et il était d’une amabilité à faire fuir Cerbère »
« En même temps, s’il a eu affaire à toi, je le comprend » lança t-il avec un sourire en coin. « J’irai m’occuper de lui demain, histoire de finir le boulot »
Elle ricana nerveusement, se foutant ouvertement de lui, puis son visage redevint froid.
« Tu perdrais ton temps. Il est mort »
« Mais… »
« Il y avait ça… » Elle jeta le dossier qu'elle avait récupéré sur la table. « ... planqué dans un coffre fort. J’ai eu du mal à trouver la combinaison, d’où mon retard » Elle sentit le regard de Scott s'attarder sur elle, intrigué. Il avait beau passer son temps à la descendre - et vice versa - il savait pertinemment qu'elle était d'une intelligence rare et que peiner pour trouver 10 chiffres ne lui ressemblait pas. « Cet idiot a mis la date de naissance de son caniche » renchérit-elle alors, en guise d'explication. Un sourire amusé au coin des lèvres, Scott reporta finalement son attention sur le dossier.
« Ce sont… les noms des Heroes qui se sont échappés »
« Bravo Scott, tu viens de gagner un bon de réduction pour… »
« Epargne-moi tes sarcasmes »
« Et toi ta mauvaise humeur »
« Montre » lança-t-il subitement, le regard planté sur la poche de son jean.
« Quoi ? »
« Montre-moi ce que tu caches dans ta poche de gauche »
« Rien »
« M’oblige pas à venir le chercher »
Elle se leva - pour fuir naturellement - mais il réussit quand même à fourrer sa main dans la poche de K. Il observa l'objet avec curiosité. C'était une photo.
« Qui est-ce ? »
« Mon fils »
« Ah ouais, il a la cinquantaine ton fils. Tu me prends pour un con ? »
« Je te prends pour ce que tu y es »
« Pourquoi tu fais ça ? »
« Quoi ‘ça’ »
« Te promener avec la photo d’un mec que tu viens de tuer » Il avait deviné que c'était le scientifique en question. Il l'observa mais elle ne répondit rien. « J’ai remarqué que tu faisais ça à chaque fois. J’ai rien dit mais on bosse ensemble et je ne veux pas de quelqu’un qui n’assume pas ses … »
« J’assume » le coupa t-elle sèchement. « Je garde leurs visages pour ne jamais oublier ce que j’ai fait, pour ne jamais oublier ce que je suis »
Elle récupéra le dossier et fila sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit. Un monstre. Une horreur. Voilà ce qu'elle était devenue. Sa mère avait fini par avoir raison.


» Autres :

* {Il était une fois Harris, Johansen & le téléphone portable}

30. C'est le nombre de coups de fil qu'ils échangent en une seule journée. Et encore, ce chiffre double en temps de crise.
29. C'est le nombre de fois où elle raccroche sans préavis.
28. C'est le nombre de fois où il rappelle.
27. C'est le nombre de fois où elle répond.
26. C'est le nombre de fois où il raccroche à son tour, exprès.
25. C'est le nombre de mots - insultes souvent - qu'elle laisse alors sur sa messagerie.

[...]

Le combiné scotché sur les oreilles, K. semblait excedée. Elle avait raccroché. Il avait rappelé. Elle avait attendu - elle le laissait toujours mariner un peu - puis répondu et, à son tour, il avait raccroché. Sa fierté ne pouvait supporter un tel affront. Comme d'habitude, elle le rappela et tomba sur sa messagerie.


« Lâche. Poltron. Froussard. Imbécile. Crétin. Connard. Salaud. Charogne. Fumier. Ordure. Sale chasseur-pêcheur-poivroticulteur. Espèce de vomi de tuberculeux. Espèce de gland de châtaignier »
* Mince, il manque un mot *
« Enculé ! »
Elle raccrocha, un sourire jusqu'aux oreilles. Elle se sentait libérée.

***


« C ? »
« K »
« Ca va ? »
« Euh, ouais. Qu’est c’tu veux ? »
« Te rappeler que ce soir tu es pris. 20h, chez moi »
« Impossible, je suis sur un bon coup là »
« Annule »
« C’est une blonde K, tu peux pas me faire ça »
« Si, parce que moi je suis une blonde intelligente et ça, t’en trouveras pas des masses »
« Ouais mais toi tu couches pas avec moi »
« C’est bien ce que je dis. Ca prouve mon intelligence »
« Salope »
« Va pour 20h donc. Et n’oublie pas de ramener la bière ! »
« Quoi ? Mais … En quel honneur ? »
« Match de baseball. Cleveland. Ca te rappelle quelque chose ? »
« Ouais. Toi en train de jurer à tout bout de champ et… toi bourrée sur le sofa »
« J’étais pas bourrée »
« Si »
« Non »
« Si »
« Bon, ta gueule »
« Crois-moi que ce soir, je m’occupe de ton K »
« Et moi de ton C » Entendez par-là ‘cul’ bien sur. Elle raccrocha, le sourire aux lèvres une fois encore.

1. C'est le nombre de personnes avec qui elle entretient une telle relation.

***


• Il ne se passe pas une journée sans qu'elle n'écrive quelque chose. Elle ne sort jamais sans bloc-note, encore moins sans stylo.
• Elle ne prend que des douches froides.
• Les matchs de football américains ont tendance à réveiller la part d'homme qui sommeille en elle - elle jure et engloutit des litres de bières - surtout lorsque ce sont les joueurs de Cleveland, son équipe favorite, qui s'illustrent sur le terrain.
• Petite, elle rêvait de danser aussi bien que Shakira.
• Elle fume cigarettes sur cigarettes depuis qu'elle a 18 ans ; mais attention, uniquement des Malboro. Elle prend aussi un malin plaisir à les écraser avec ses chaussures.
• Le calcul mental n'est pas sa tasse de thé. A chaque fois, Calvin la titille là-dessus ce qui a le don de l'exaspérer.
• Elle voue un culte au jus d'orange pressé.
• Elle chante extrêmement bien : au lycée, lorsqu'elle animait les soirées étudiantes, tout le monde la surnommait Alanis, tant sa voix est similaire à celle de la célèbre canadienne.
• Le tatouage qui habille le creux de son poignet est tout ce qu'il lui reste de son demi-frère. Elle ne sait rien de lui si ce n'est qu'il possède le même signe distinctif, au même endroit.
• Elle n'a jamais dit « Je t’aime » à qui que ce soit et le regrette parfois.
• Elle a la phobie des Bibliothèques.
• La vodka est son alcool préféré.


Avatar : Maggie Grace I love you

Fille ou garçon : Fifille non travestie pour une fois, applaudissez ! Laughing
Comment avez-vous connu le forum ? Par Birdichette, ma kiffeuse préférée
Commentaires : Je m'étais interdite de venir mais finalement, j'ai craqué Le forum est trop over mega parfait. Ah oui, et je signale une petite phrase qui m'a bien fait rire :
Citation :
On sait tous que ce qui nous plaît le plus dans les forums RPGs, c'est les histoires d'amour... Alors n'ayez pas peur du contexte et n'hésitez pas à le prendre comme un prétexte pour reconstituer Amour, Gloire et Beauté !


Juste : comptez sur moi Laughing


Dernière édition par Kharlampia Johansen le Mer 27 Fév - 19:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:06

Raaaaaah, non, tout est beau chez lui *yeux qui brillent*

J'ai hâte de lire l'anecdote en question



Sinon, officiellement, ma fiche est finie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne Harrols
Admin | Bitch & Bad
avatar

Nombre de messages : 252
Age : 27
Occupation : Tueuse pour le Lys Pourpre
Love : The blood flowing into my veins prevent me from loving
Fears : Claustrophobe
Date d'inscription : 21/12/2007

Genetic Code
Ability: Contrôle du métal.
Side: Worse than Bad.
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:12

ALORS JE VALIDE ET JE FAIS DU MENAGE

_________________
]
© EAT_MY_ICONS
I'M A BITCH

GRUNGE ATTITUDE
JOHN MAYER IS (MY) GOD
ALCOHOL AND BBQ ADDICT WITH MRS SANDERS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Deavon Kaine
• Explicit content
avatar

Nombre de messages : 266
Age : 32
Occupation : Lieutenant de police
Love : She's just... UHOH nevermind...
Fears : Flying
Date d'inscription : 13/02/2008

Genetic Code
Ability: //
Side: The good one
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:29

Rah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/dream_of_papier/
Nola Hamner

avatar

Nombre de messages : 405
Age : 28
Occupation : Journalist
Love : Love needs a heart ready to beat
Date d'inscription : 19/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side: Money
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:34

Qu'est-ce que j'aime lire tes fiches, c'est dingue Surprised

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingaaron.net
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:37

Merci Apiiii Désolé pour le flood

Zaz', j'en conclus que tu aimes Arrow

ZazOu > Embarassed Embarassed C'est réciproque mon oiseau tu sais Vous êtes tous trop adorables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne Harrols
Admin | Bitch & Bad
avatar

Nombre de messages : 252
Age : 27
Occupation : Tueuse pour le Lys Pourpre
Love : The blood flowing into my veins prevent me from loving
Fears : Claustrophobe
Date d'inscription : 21/12/2007

Genetic Code
Ability: Contrôle du métal.
Side: Worse than Bad.
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:39

Y'a pas de soucis pour le flood, c'est juste bien à la fin quand la fiche est toute clair toute prorpre . Surtout quand elle est aussi bonne.

_________________
]
© EAT_MY_ICONS
I'M A BITCH

GRUNGE ATTITUDE
JOHN MAYER IS (MY) GOD
ALCOHOL AND BBQ ADDICT WITH MRS SANDERS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paweke-art.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:51

Je kiffe ta fiche Satanas
Revenir en haut Aller en bas
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 20:58

Merci COT j'ai remarqué que toi aussi t'avais fait une fiche exhaustive Laughing

Apii, oui maintenant tout s'enchaine ça fait mieux Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Mer 27 Fév - 21:00

Pour Casey ouais. Pour Howie ça sera encore plus long Cool
Pour une fois que je peux être vachement imaginative
Revenir en haut Aller en bas
Bryn Chasen
• You burn if you approach
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 28
Occupation : Agent de police.
Love : Nobody has to love me and I have to love nobody. That's my creed.
Fears : I'M NOT A MONSTER okay ?
Date d'inscription : 13/02/2008

Genetic Code
Ability: Pyrokinésie.
Side: Good.
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Jeu 28 Fév - 1:11

Han elle tue tout ta fiche Nana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Moore

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Date d'inscription : 28/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Sam 1 Mar - 1:21

Bryn Chasen a écrit:
Han elle tue tout ta fiche Nana

+ 99999999 [...]
Ma Vaniteuse, ça fait franchement trop mais trop bizarre de voir l'un de mes 'vavas qui n'est pas utilisé par moi ... en gros, ça fait bizarre de voir que d'autres personnes utilisent mes 'vavas Arrow La fatigue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Sam 1 Mar - 1:26

Oh j'avais pas vu Lolote Embarassed Merci beaucoup, tu sais, c'est réciproque

Ma Créateuse, si tu savais la fierté que j'ai à arborer tes oeuvres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Moore

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Date d'inscription : 28/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Sam 1 Mar - 1:32

Ah non dis pas ça Mais merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kharlampia Johansen
• You see all my light and you love my dark
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 28
Occupation : Fouiner pour le Lys Pourpre
Love : It's a joke ?
Fears : Herself
Date d'inscription : 22/02/2008

Genetic Code
Ability: Télékinésie
Side: Hers
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Sam 1 Mar - 13:58

Si, si je le dis parce que vraiment c'est
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Moore

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 25
Date d'inscription : 28/02/2008

Genetic Code
Ability:
Side:
Allies/Ennemies:

MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   Sam 1 Mar - 15:20

Embarassed Hii je te love'zzz Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kharlampia Johansen ` Trust me if you dare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» give me a reason to trust you ? ft. marcus.
» truth or dare.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» EDGAR ? he said if you dare come a little closer.
» (F) Julia Johansen. Sœur Jumelle [ Reservée ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Becoming Heroes :: Before The Game :: Présentation :: Inscriptions validées-
Sauter vers: